dimanche 22 février 2009

Mon remède personnel.


Bon alors cette article sert à exposer nos remèdes pour que l'on puissent tous s'entraider. Laisser vos commentaires et je marquerais les remèdes dans l'article dès que j'ai un peu de temps.

Mon remède : J'ai déjà commencé par faire un test d'intolérance au lactose, comme décrit dans un des articles précédent. Je viens aussi de prendre un RDV chez un allergologue, je vous ferez part de cette consultation. J'ai complètement changer d'alimentation, il faut donc arrêter les fast-foods (pour le gras). Je bois à tous les repas un bouillon d'amidon, il s'agit de faire cuire du ris, de rajouter de l'eau, vous enlevez ensuite le ris et il vous reste un liquide blanc un peu épais. Buvez-en un grand verre réchauffé à chaque début de repas. Il faut en refaire souvent c'est l'inconvénient. Le soir, mangez très léger, il ne faut pas se gaver pour pouvoir bien digérer. Le soir en rentrant des cours je fais 15 minutes de jogging en écoutant de la musique avec un balladeur. Attention par contre au jogging car pour certaines personnes, celà peut causer des problèmes au niveau des genous, prenez aussi une bonne paire de baskets. Le matin en me réveillant, je vais faire une petite marche de 5-8 minutes en alternant la marche avec de petit épisodes de courses toujours avec mon baladeur. C'est dur en ce réveillant mais dès que l'on commence à marcher, ça réveille et ça destresse énormément. J'ai donc aussi commencer une alimentation sans lactose et ça fait énormément de bien. Voilà en gros ce que je propose et depuis que j'ai commencer, plus de diarrhées... Maintenant est-ce que ça va durer ? Je l'espère en tout cas mais pour le moment ma vie change complètement car je suis moins énervé. J'attends vos propositions !!! Il faut se soutenir et se battre !!!!

42 commentaires:

  1. je trouve aussi que le lactose est un gros problème. Par exemple, j'ai essayé le kéfir pour ses vertus guérisseuses et je devenais de plus en plus malade. Dès que j'ai arrêté, j'ai été mieux. J'ai donc remplacé le kéfir par des capsules de probiotiques sans lactose et hop, en plus, mes ballonnements du soir sont disparus!

    RépondreSupprimer
  2. Comment se procurer ce test pour connaitre son allergie au lactose ? Mon médecin ne veut pas me le faire et il préfère directement la coloscopie. Or j'ai l'impression que mon problème est lié à l'alimentation : l'oeuf me fait partir en diarhée presque qq heures après. Les ognons et poireaux c'est une kata. Les laitages, je doute un peu d'être responsable de douleurs abdominales (pas forcément diarhée). Que prends tu au petit déjeuné car san lait san café, il reste quoi ?

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour "Anonyme" lol. J'ai aussi commencer par une coloscopie et je pense qu'il faut la faire car au moins tu seras sûr que tu n'a rien de physique. Si il te dise que tu n'a rien à la coloscopie c'est sûr, c'est le colon irritable. Moi j'ai pris RDV avec une gatro-entérologue et c'est elle qui ma fais faire ce test d'allergie au lactose. Moi j'ai eu l'impression que c'était moi dans ta description, l'oeuf me donne des diarrhées ainsi que les oignons et les poireaux. Mais je peux t'assurer que d'avoir supprimer les laitages me fait énormément de bien. Après, il y en a qui dises non faut pas supprimer y'a pas de calcium et tout... Ne les écoutes pas le calcium y'en a dans l'eau du robinet et si tu as plus de 20 ans tu n'as pas de souci à te faire. En ce qui me concerne, je ne prends jamais de déjeuner, je pars en cours le ventre vide car si je mange au réveil ça me donne des nausées et ça me donne aussi des diarrhées j'ai l'impression. En revanche je manges à ma récré de 10 heures, des biscuit mais sa lactose évidemment :d.

    RépondreSupprimer
  4. Pour la diarrhée, le miel du manuka UMF est excellent. Il a des propriétés naturelles antibactériennes.

    C'est beaucoup plus populaire en Angleterre mais je sais que ce site en français:
    http://www.mieldemanuka.fr

    Pour de la bactérie 'h.pylori' , alors ce miel peut aider.

    RépondreSupprimer
  5. Je reviens sur mon commentaire précédent. Je viens de passer la coloscopie : rien. Donc colon iritable. Facile pour le gastro : pas de traitement et c'est ma faute. A moi de gérer. J'ai beau lui dire que je ne peux plus manger de fibre, plus d'oeuf et j'ai arrêté tout produit laitier et que comme ça c'est mieux, il ne me fait aucun autre test d'allergie et me dit de manger de tout. C'est pas luis qui a mal au ventre. Pourtant, hier j'ai réessayé deux fromages (baybel) et aujourd'hui : diahrée. En gros si tu n'as pas de polipes ou tumeur ou crohn t'as le colon irritable et on ne cherche pas plus loin. C'est de la médecine médiévale. Alors je vais continuer le soja et manger du riz à tous les repas.

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour tout le monde !
    Ravie d'avoir découvert ce blog: on se sent moins seul!
    J'ai subitement commencé à avoir les premiers symptômes de ce fichu colon irritable il y a maintenant qq années. Ca venait et repartait périodiquement. Pour ma part il s'agit de diarrhées, maux de ventre et d'angoisse. J'en resouffre aujourd'hui de façon plus régulière et ce n'est franchement pas marrant et même super handicapant. Je dirais même que ça me pourrit la vie en m'empêchant d'aller au boulot "normalement" sans avoir à faire de halte dans un café en chemin...j'ai conscience que cela provient de soucis psychologiques et du fait que je ne me sens pas bien dans l'environnement que je fréquente quotidiennement. Mais j'aurais préféré que mon corps me le fasse savoir autrement ;) En attendant que cela disparaisse comme c'est apparu mon médecin n'a pu que me prescrire un traitement symptômatique pour une première période de trois mois (smecta, trimébutine et spasfon). Je dois également surveiller de près mon alimentation et veiller à ne pas faire d'excès. Ce n'est que le WE que je peux me faire plaisir ! Il faut aussi je pense "travailler sur soi" mais c'est un travail de longue haleine...

    Bref, ça fait du bien de pouvoir en parler avec d'autres! Au plaisir de vous lire et de communiquer,

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour, je vous suggère le livre suivant du dc Jacques Médart, quand l'intestin dit non. Il parle beaucoup d'intolérance alimentaire et de tests spécifiques pour les découvrir. C'est difficile de convaincre nos médecins de faire ces tests puisque c'est un peu comme une enquête. Pour ma part, je ne bois que du lait sans lactose, au début j'ai arrêté tout lactose et maintenant je peux prendre du fromage et du yogourt. De plus, j'évite les msg (glutamate monosodique). Maintenant, mes diarrhées sont moins fréquentes mais elles reviennent quand même de manière aléatoire il me semble. Je continue de chercher dans mon alimentation ce qui cause problème. J'ai aussi une carence en b12, mon intestin n'assimile pas cette vitamine. Je dois me faire piquer à tous les mois, mon médecin refuse de chercher la cause de cette carence. Mais bon, on ne se décourage pas!

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour à tous, merci pour ce blog que j'ai trouvé en faisant des recherches suite au diagnostic de mon gastro entérologue hier : colon irritable avec constipation et diarrhée et coliques...tout un programme! c'est vrai que la médecine traditionnelle c'est antidiarrhéique et/ou anti constipation et anti douleur..mais c'est tout. Notamment le medecin ne m'a pas parlé du stress or c'est un facteur très aggravant chez moi et j'ai aussi pu le constater sur les différents sites. Un petit message à véravéto, j'ai été très touchée par ta phrase "j'aurai préféré que mon corps me le fasse savoir autrement", il aurait pu te le faire savoir de manière plus brutale et c'est déjà très bien que tu identifies ton problème d'environnement...travaille pour prendre du recul et peut être changer cet environnement. Je sais que c'est difficile mais maintenant il y va de ta santé. Moi je travaille la respiration et la relaxation, pour le moment seule, mais je vais contacter un sophrologue. Je vous tiendrai au courant des effets positifs. Bon courage à tous!

    RépondreSupprimer
  9. bonjour, pouvez vous me répondre, est ce que vous avez perdu du poids en ayant tout le temps des diarrhées ? Comment faites vous quand vous êtes au boulot, devant un client ou au téléphone et que la crise vient subitement? Je vais bientôt travailler et c'est ma hantise que de devoir tout plaquer pour courir au toilette..Que dire au collégue..Le sci est vraiment quelque chose d'inconfortable..

    RépondreSupprimer
  10. Courage a tous, un jour un medecin m'a dit quelque part aussi lorsque votre corps rejette ces elements c'est pour votre bien, en effet habituellement les aliments rejetes ne sont pas tres bon pour la sante, gras, alcohol...par contre moi je fais aussi une intolerance au pain complet qui est apparement plus sain que le pain blanc...Courage ne laissons pas ca Gacher notre Vie!

    RépondreSupprimer
  11. Syndrome colon irritable11 juin 2009 18:45

    Moi je ne perds pas de poids, par contre pour en gagner c'est dûr .... Moi ce que je fais quand j'ai des crises avant de partir au boulot, je prends deux smecta, c'est un des seul médicaments qui stop une envie au bout de 5 ou maximum 10 minutes. Et si tu as vraiment une grosse envie, tu verras que même devant les clients, la nature prends le dessus lol, quand t'as envie c'est comme ça, tu ferais n'importe quoi pour aller aux toilettes, et puis bon tu peux toujours sortir une excuse ^^. Il faut aussi se dire qu'il y a toujours pire que soit, ça aide beaucoup, regarde moi par exemple je travaille dans le bâtiment, je suis défois sur des chantier sans toilettes pendant toute une journée... Je te laisse imaginer... Puis pour ce qui est de tes collegues, je serais toi je leur dirai rien car tu sais, maintenant tout le monde ne pense "qu'à sa gueule", si tu le dit sa risque de parler autour de toi et tout c'est pas top ... Après ça dépend, certaines personnes préfère en parler, tu es le seul juge... Moi ce que j'ai dit simplement, c'est que j'ai des allergies alimentaires et que j'ai souvent des problèmes de ventre lol. Au moins c'est vaste comme sujet...

    RépondreSupprimer
  12. bon je commence par un point phytothérapie... puisqu'y a rien encore :-) moi je suis kiné à la base... et avec mon SII j'ai aussi la fibromyalgie, juste pour vous aidez à comprendre d'où je parle :-)

    Perso je suis pour une approche globale du problème : 1 médicale en évacuant tout autre diagnostic, au moins ça rassure, médocs ça peut aider au niveau des symptômes mais ça règle pas de causes plus profondes... et ça a des effets secondaires, donc peser pour et contre ! 2 alimentation dont aliments bienfaisants et plantes 3 corps et bien-être.

    Les trucs fonctionnels c'est pas trop bien pris en charge par la médecine occidentale, donc il faut beaucoup se prendre en charge soi-même... de toute façon c'est positif car ça donne le sentiment d'agir soi même pour aller mieux.

    Donc un point phyto... des études ont été menées et ont montré l'efficacité de différentes plantes : curcuma, gingembre, parfois c'est plus axé sur un symptôme comme la menthe poivrée en gellule pour les spasmes. Ensuite il y a ce qui est utilisé traditionnellement... à essayer au vu du peu d'effets secondaires.
    nausées / vomissements : camomille, menthe
    perso je rajoute un ex médoc le coca, juste quand je vomis, beaucoup moins douloureux de vomir du coca que rien quand l'estomac est vide :-)
    gaz : on peut mettre le charbon, bien que ce soit pas une plante ! et toutes les plantes anisées : anis étoilé, fenouil...
    antispasmodiques : camomille, melisse, menthe
    il y a d'autres possibilités, mais on est dans les remèdes perso... moi tout ça me convient.

    au registre des plantes il y a aussi la question des fibres irritantes (trop de son, trop de crudités, pommes crues... pour moi) ou au contraire "douces" hydro-solubles carrotes cuites c'est la merveille, avec le riz cuit, pas mal de fruits et de légumes cuits

    RépondreSupprimer
  13. boisson petit-dej
    c'est juste mon avis en réponse à d'autres...
    à tester :
    - thé vert anti-oxydant améliore certaines douleurs
    - cacao 100 % pur cacao dans de l'eau chaude sans lait sans sucre, le cacao constipe
    - chicorée préparation idem, la chicorée est un prébiotique... un bon terreau pour ceux qui cultivent en eux les pro-biotiques, pas toujours top digeste, parfois recommandé en début de repas
    - tisane de camomille, menthe... pourquoi pas un thé vert à la menthe ?
    - quand ça boum je bois du tchaé thé noir et épices indiennes dont canelle et gingembre, gingembre recommandé pour le SII... j'ai pas encore pensé à une boisson au curcuma :-) !

    Des boissons lacto-fermentées sans lactose :
    - le kéfir peut être fait à base de sucre de fruits (ferments yalacta, à essayer sur du citron, raisin etc...)
    - le kombucha aussi cultivé sur le sucre, je l'achète tout fait marque germline. un peu dégueux à boire mais super digeste et améliore mon état de fatigue. Ca me fait tellement de bien que j'ai oublié le gout berk et ai plaisir à en boire !

    C'est vrai qu'en plus y'a pas mal de jus de fruit c'est pas le top pour nous... moi le jus d'orange, ark j'ai l'impression de digérer de l'acide après :-) !!!

    RépondreSupprimer
  14. Bonsoir! idem pour moi, cette maladie honteuse et handicapante que personne ne comprend!je l'ai depuis la naissance car ma mère fumait en étant enceinte et je suis née intoxiquée. toute petite déjà, les médecins disaient à ma mère de me forcer à manger des légumes dont je ne voulais pas mais moi je savais que ces légumes me faisaient mal.aujourd'hui encore j'en mange très peu. les crudités n'en parlons pas, direct aux toilettes! pareil pour tout ce qui est gras, les fats-food, les boissons gazeuses et les pâtes à la bolognaise. avec le temps mon corps me fait savoir si je suis disposée à manger tel ou tel aliment sur la journée. je n'ai heureusement jamais eu de crise quand j'étais étudiante. par contre au boulot c'est autre chose! il m'est arrivé plusieurs fois de dire à mon chef que je devais retourner chez moi et que je serai de retour une heure plus tard.une chance qu'il soit compréhensif. quand je pars pour qq jours, je m'auto constipe; j'ai tellement peur d'une crise que sans médicament mon intestin se bloque. sinon je prends régulièrement du lopéramide et du spasmomen que je trouve eficaces. pendant plusieurs années je les ai pris plusieurs fois par jour mais maintenant je les prendre qd c'est nécessaire uniquement. j'ai la chance aussi de vivre ds la conciergerie du bâtiment dans lequel je bosse. cinq étages plus bas et les toilettes sont là, rien que pour moi, et personne alentour pr entendre ou sentir ce que je fais! l'avantage avec cette maladie c'est qu'on ne stocke pas grand chose, hop éliminées les graisses. par contre on élimine aussi les vitamines et malgré les 13 kilos que je viens péniblement d'arriver à prendre je suis encore anémique. je pense qu'il ne faut pas avoir peur de parler de cette maladie autour de soi. oser dire aux gens qui nous invitent à manger, n'oublie pas que mon intestin viendra avec moi, ne m'en veux pas si je ne mange pas telle ou telle chose. mais il faut savoir aussi se faire plaisir tout en prenant son petit médoc et en croisant les doigts pour que Monsieur Côlon reste calme :-)

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour
    Alors voilà je ne sais pas si c'est le colon irritable mais cela a commencé il y a un an et demi avec de fortes douleurs au ventre et les toilettes plusieurs fois par jour.Je suis agé de 33 ans et à l'époque je vivais dans un appartement de fonction ou ma chambre était remplie de moisissure.
    Au début le doc dit une bonne gastro, donc je prends RDV avec un gastro qui lui me fait passer une colo(pleins de petits nodules sur les intestins mais biopsie RAS)
    Depuis j'ai changé de logement de fonction,plus de douleurs au ventre, mais par contre je peux avoir des périodes de plusieurs mois sans diarrhée puis un jour pour qui pour quoi elles reviennes et cela peut durer une à trois semaines.
    Je mentionne que c'est une voir deux diarrhée dans la journée pas plus.
    Par contre tous les matins des gazs.
    Cela me stress,car du fait de mon métier(militaire)j'ai tjs peur de devoir avoir besoin d'un toilette à n'importe quel moment. Pensez vous que je souffre du colon irritable
    merci de vos réponses.

    RépondreSupprimer
  16. Après avoir lu tous ces commentaires je pense que mon mal de ventre vient d'un côlon irritable. Je n'ai pas encore fait d'examen et je n'ai pas le courage de faire un coloscopie. Est.ce que cet examen peut se faire sous anésthesie je me le demande ?

    RépondreSupprimer
  17. Bonjour à tous,

    Je pense pour ma part que l'alimentation a beaucoup à voir.
    Même si on veut nous faire croire que c'est le stress(ceci dit le stess doit avoir sa part)
    Ca ressemble bien à une maladie contemporaine.
    Sur les consels du medecin, j'ai éliminé les crudités.Les produits à éviter: les tomates, c'est super acide.D'ailleurs on devrait pas en manger toute l'année. Nous avons oublié l'importance des saisons...
    Le lait. Je ne le digère pas. Comme beaucoup d'entre vous. Intolérance au lactose.Souvent le cas à l'âge adulte.
    Les yahourts par contre semble me faire du bien.Les oeufs: difficile à digérer.
    je note une amélioration de mon transit après 2 semaines de yahourts au bifidus(comme dans la pub!)
    Le citron contrairement à ce qu on croit est un anti-acide et fait du bien à l'estomac.
    Quant aux médicaments, aucun ne fonctionne sur moi,pour l'instant.J'envisage tout de même de consulter un nouveau gastro-entérologue. Mon médecin m'a dit que "je ne pouvais pas rester comme ça". Le régime spécial c'est pas une solution d'après lui.Il ne sait pas ce que j'ai et préfère que je vois un gastro-entérologue. Ce dernier toutefois ne m a pas aidé jusqu'ici! Je n'ai pas passé de coloscopie. Il pense que c'est pas nécessaire, je ne sais pourquoi!?
    J'ai entendu parler d'une résine sur le net.
    La résine d'eucalyptus je crois qui fonctionnerait. Je vais essayer.
    J'habite à Lyon et il y a un asiatique assez connu qui enlève les maux. Je vais essayer d'aller le voir si la médecine occidentale ne peut pas m'aider.
    La "colopathie" est un terme fourre tout pour un diagnostic qu on arrive pas à faire. Ne baissons pas les bras et changeons nos habitudes si celles ci ne nous conviennent pas.
    Courage à tous.
    "Il n'y a pas de problèmes, il existe que des solutions"

    RépondreSupprimer
  18. Pour ma part, je suis très déconcertée par mon colonirritable. Ça fait maintenant 4 ans ue je sais que j'en suis ateint et à chaque retour de l'hiver, ça devient pire. À mon lever, je me sens bien trente seconde puis soudainement, les crampes prennent place et c'est des ficues crampes. J'en deviens pratiquement dysfonctionnelle, plier en deux et avec nausée et vaumissement tellement c'est douloureux. Je viens encore de manquer 2 journée de travail attendre que ça passe. Une bonne crise peut me durer 4 heures. C'est atroce. Pourtant, à d'uatres moments, je peux manger des repas moins bons pour la santé et prendre du vin et je suis quand même correct. Bref, je ne suis pas encore parvenue à identifier ce qui me rend malade au plan de l'alimentation. Rien n'est stable. Des fois je mange une salade et ça va très bien d'autres fois, c'est la mort. Je n'ai vraiment pas le cntrôle sur cette partie de mn corps et je suis anxieuse à l'idée de penser que demain matin, je vais peut-être me lever avec des crampes et devoir rester à la maison puisque habituellement, je ne peux rien faire d'autres que de me coucher en feotus avec une bouillotte. Bref, j'aimerais des trucs pour cntrôler moi je n'en ai pas encore trouvé. Je prend des capsules de probiotiques et un médicaments anti-spasmodiques mais c'Est loin d'être suffisant. Donc, comme la situation me tress, je risque encore plus de déclencher une crise. C'est vraiment difficile. Si vous avez un truc pour faire passer plus rapidement les crises... j'apprécierais. Je suis un peu au désespoir.

    RépondreSupprimer
  19. Je suis nouvelle sur ces commentaires il y a 17 ans j'ai eu un colon irritable pendant 3 ans et finalement j'ai pris un antidépresseur mélangé avec un anxiolitique, merveilleux en 6 mois problème réglé. Aujourd'hui après une grosse période de stresse j'ai à nouveau des symptomes, j'ai essayé beaucoup de choses mais je pense que le problème psychologique est très important alors pour moi la seule solution c'est l'antidepresseur. Je crois que la relation avec notre mal de vivre est très claire avec le colon. Je suis suivie par une personne qui m'aide à me relaxer et d'après la médecine holisitque le colon est le deuxième cerveau, celui des émotions alors il faut pas chercher plus loin.

    RépondreSupprimer
  20. Comme vous je souffre semble t il de colon irritable,par encore fait la colo longue,question humiliation, stress et douleur g eu un peu ma dose.pourtant il audra que j'y passe.alors voila ce j'ai pu noter me concernant comme éléments déclencheurs. Aprés c'est certain cela varie,et il ne faut surtout pas supprimer définitivement un aliment.
    Alors ceux qui "Alerte rouge":
    café, alcool,tabac, glace laitière,fromage gras fondu, yaourt aux fruits,compote à la framboise ou abricot,thé, épices biensur,poivrons, concombres,carotte non cuites, tous les faux sucres(sorbitol etc) attention aussiaux levure,glutamate et autres additifs bien chimiques, mouton, agneau,morceau trés gras de porc, charcuterie,patisseries,viennoiserie,fromage à patenon cuite même babybel etc, mayo,ketchup,poivre,vinaigre,presque tous les fruits non cuits.
    Et puis surtout éviter de manger trop vite,de boire bcp d'eau d'un coup, de consommer des aliments trés froids, les fruits secs,les céréales voila c'est deja beaucoup...
    Alors en point positif les trucs qui font du bien:
    féculents sur tout pas de farine complète à la mode en ce moment,riz basmati,estragon,marjolaine,compote de pomme, gelée de coing,crepes au sucre roux,banane,biscuits maison, sablés,infusion de menthe poivrée,roiboos.
    avoir toujours des mouchoirs avec soi,des antispasmodiques ;-) et se dire que ça va passer et que ce déréglement n'est pas une punition,nous n'avons rien fait pour mériter ça!!! et prendre soin de soi autant que possible et se coucher tot c'est important.et avoir toujours un truc que l'on aime et qui nous detend à lire a coté des toilettes ainsi qu'une balle anti stress à malaxer ;-)
    bon courage à toutes

    RépondreSupprimer
  21. Bonsoir,
    J'ai commencé a avoir mes premières diarrhées au collège en 6ème à cause d'un prof d'anglais, donc ça date... j'ai 34 ans. A chaque fois que j'étais stressée ou angoissée, hop direction les toilettes.
    Mais tout ça s'est vite passée, les copines et la vie scolaire par la suite aidant, on y pense plus.
    Seulement voilà après un licenciement économique et 2 grossesses, les problèmes de colon irritable sont revenus, et oui, en restant à la maison, on se pose bien trop de questions... ça cogite la haut et forcément, ça travaille en bas ! En tout cas, pour moi si je ne suis pas occupée et si j'anticipe mes sorties, cela devient la cata !! même les endroits où j'aimais aller, les supermarchés relèvent d'un exploit si avant d'y aller et en y étant je n'ai pas l'envie subite d'aller au toilette, et quel moment de solitude !
    Seulement, mes problèmes ne sont présents que le matin après le petit déj ou au moment du petit déj, j'ai changé mon alimentation, je suis même passée au lait de soja et finallement après 9 mois de tranquilité, mon problème réapparu !! Mais à partir de chaque moi de septembre ça revient et ça ne me quitte plus pendant plusieurs mois.
    A vrai dire je me suis rééllement poser la question de l'alimentation qui a mon goût ne doit pas toujours avoir de liens. La fois passée j'ai pris un anxiolitique léger pendant un petit moment et ensuite je me suis retrouvée tranquille pour 9 mois.
    Mais mon problème est que dès le levé je me pose cette fichu question "est-ce que ce matin je vais encore aller aux toilettes" et là automatiquement j'y cours. C'est purement psychologique dans mon cas ! Je reprends une activité d'ici peu et j'espère que je n'aurai pas un instant pour y penser. Bon courage à toutes et a tous face à ce syndrome

    RépondreSupprimer
  22. bonjour, pour ma part...cela fait maintenant plus de deux ans que j'en souffre et l'on vient de me diagnostiquer le sci après de nombreux tests!!

    je suis parti vivre dans l'ouest canadien il y a de ca environ deux ans et ici, deja trouver un médecin qui vous comprend (anglais) et vous prend au sérieux ba c'est la galère!!

    en tant que française habituée a de la nourriture relativement saine, quand on découvre les ogm a gogo et autres horreurs dans la nourriture nord américaine, on ne s'imagine pas être atteint d'un syndrome; on se croit juste intolérant a la mal bouffe!!

    Bref, pour ce qui est de l'intolérance aux aliments ca change tout le temps, j'ai eu ma phase intolérante a la viande-oeuf (j'ai decouvert le soyatein, sorte de boules dures que l'on fait gonfler dans l'eau et qui remplace tres bien la viande ou autres galettes au riz brun et champignons), au blé, au lactose(bien que j'ai découvert que le lait de chèvre passe tres bien),le jus d'orange, l'alcool, le cafe, le the, les sodas,les tomates.... en gros cela reste flou et j'en découvre de belles tous les jours, et ici dire non aux fasts foods ca revient a ne plus sortir manger ou presque!!

    Pour ce qui est du taf, j'en est deja perdu deux car j'étais absente et en Amérique du nord ce genre de choses ca pardonne pas!

    je suis toujours a la recherche des tips pour vivre mieux alors merci pour ce blog, ca fait du bien de savoir qu'on est pas seule!!!

    RépondreSupprimer
  23. Bonjour,

    Je souffre depuis plusieurs années du SCI, en traitement des symptômes mon médecin me prescrit du smecta, du trimébutine ( modulon ) et de l'arestal ces médicaments fonctionnent plutôt bien pour moi. Mais ça n'enlève rien au problème qu'à chaque fois que je vais quelque part la première chose que je fais c'est de repérer les toilettes... en voyage à l'étranger c'est une catastrophe évidemment... quand on doit faire des excursions etc... et plus j'angoisse plus ça me donne mal au ventre... enfin c'est un cercle vicieux sans fin !

    Pendant un moment ce qui m'a vraiment aidé c'est de prendre tous les matins au petit déjeuner des céréales All bran avec du lait "matin léger" de lactel et c'était très efficace ! J'avais plus de diarrhées et j'allais à la selle tous les jours, plus de maux de ventre également.

    Je n'en prend plus car je fais un régime actuellement et le lait est interdit. Mais ça peut aller ! par contre fini les mac do et autres grecs... sinon dans les 5 min je file aux toilettes !

    Il existe aussi le son d'avoine qui marche pas mal dans le traitement du SCI j'en ai déjà pris et j'ai ressenti un mieux et plus de diarrhées.

    Par contre malgré tout ça je ne peux encore contrôler ces envies subites et très pressantes d'aller aux toilettes ! Si je dois partir quelque part tant que je serais chez moi j'aurai beau aller au toilettes rien à faire... par contre une fois parcouru 5 km en voiture c'est là que ça se gâte :-S comme par hasard !

    Comme vous tous j'en ai ras le bol de ce SCI ! et mon copain aussi bien que très très compréhensif et je le remercie vraiment de m'accepter comme ça. Je croise les doigts pour qu'un jour cette maladie soit un mauvais souvenir, aussi bien pour moi que pour vous tous.

    Bon courage à tous

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour à tous et toutes.
    J'ai été diagnostiquée SCI depuis mercredi. Mais j'ai aussi un polype énorme plus de 2 cm dans l'estomac et probablement une atrophie des glande de l'estomac mais qui est encore à confirmer.
    Là j'ai très mal au ventre mais je ne sais pas quoi prendre, buscopan, ne fonctionne plus vraiment je dois en prendre 3 d'un coup et c'est bcp.
    Je suis heureuse de ne pas être seule dans le cas car vraiment, c'est dur comme maladie.
    Je travail dans une école et les enfants ne comprennent pas vraiment que je veuille rentrer quand il ya du soleil, car parfois j'ai très mal au ventre.
    Trouver ce blog est très bien pour moi, continué, à très bientôt
    Christelle

    RépondreSupprimer
  25. bonjour, trés intéréssée par ce que je viens de lire......et oui c'est vraiment le syndrome de l'anxieux.....des angoisses.....pour moi les crises sont plus importantes quand je suis stréssée, fatiguée.....c'est trés clair, aprés il y'a réellement la nourriture....des choses à éviter.....commencer le matin par une ricorée, stop le café, un conseil.....le plus important auj, c'est de savoir bien respirer.....savoir se relaxer....j'ai passe une colo, avant les vacances, et c'est bien le syndrome du colon irritable......je vais tout les 15 jours voir une psy (therapie) et le faite d'extérioriser m'aide beaucoup... et il est vrai qu'il n'existe aucuns medocs.....le smecta tres bien.....et faire une cure de charbon.....et probiotiques.....en pharmacie!!Si vous etes courageux, faite du sport!!!! c'est le debut de la guerison!!!!et surtout ne perder jamais l'idée que ce n'est pas une maladie incurrable.......au plaisir de partager des petits trucs pour aller mieux/////marion

    RépondreSupprimer
  26. Bonjour
    j'ai besoin de parler de ce syndrome que j'ai depuis + d'1ans
    Depuis des années j'avais mal au ventre et on me disai sans cesse que c'était le stress (suis quelqu'un de fort stressé tt les jours)
    Et puis un jour, j'ai un émotion, un stress violent, là les crampes, la fatigue, diarrhée-constipation...ont commencé
    J'ai trouver sur des sites internets ce que j'avais car j'ai fait des examens, mais rien tout était normal...
    En ce moment, ça me pourri la vie parce que dès que mange qqch j'ai mal au ventre
    J'ai recommencer à faire du sport (j'en avais plus fait depuis 4ans) une heure de step intensif dans un groupe les lundis soir
    Mais dpuis que l'ai fait c'est pire les douleurs
    Est-ce que parce que je n'ai plu l'hab de faire du sport?ou est-ce du à ce colon?
    Je ne sais plus quoi faire
    On me propose la coloscopie mais ça me fait peur surtout si les docs disent rien trouver, vue que je sais que g le colon irritable
    merci j'avai besoin de parler

    RépondreSupprimer
  27. coucou a tous, alors il s'avere que j'ai decouvert avoir ce probleme il y a peu. Je me reconnais totalement dans vos recits et ca me fait beaucoup de peine de decouvrir autant de personnes ayant la meme chose que moi, parceque sincerement je ne le souhaiterai jamais meme à mon pire ennemi.
    En ce qui concerne les remedes moi j'ai trouvé un médicament qui m'a beaucoup aidé pendant les crises pliées en 2 les douleurs sont tellement insoutenables que je prend du ZALDIAR mélange de tramadol et de paracétamol et ca a été radical pour les douleurs. Malheureusement les crises reviennent mais ce cachet soulage vraiment.
    Parcontre moi je ne connais pas le probleme de diarrhée je suis plutot constipee et la parcontre je prend bcp de tisanes au fenouil menthe poivree qui m'aident bcp. J'espere avoir pu vous aider et qu'un jour on trouve un reel traitement a cette merde qui pourrit bien la vie .

    RépondreSupprimer
  28. Même chose pour moi, des années de maux de ventre, diarrhées, de très grande fatigue pour finalement m'entendre dire SCI au mois d'avril après une coloscopie.
    Dans mon cas, la douleur monte lentement du creux de l'estomac et s'étend à tous les instestins en qques jours. J'enchaine en principe des courbatures au dos, et une chute de tension qui me laisse épuisée pendant trois semaines.
    Mon docteur est à mon écoute, je passe toutes sortes d'examens mais j'ai apparemment plusieurs allergies qui n'apparaissent pas sur les tests. Je suis intolérante au lactose, mais ça continue quand même.
    N'oublions pas les sorties, je cherche des toilettes et souvent le malaise n'est pas loin (frissons et sueurs)
    Courage à tous...

    RépondreSupprimer
  29. venez qu'on a parle droopy59600@hotmail.fr

    RépondreSupprimer
  30. Bonjour à tous,
    Moi j'ai 42 ans et je souffre du SCI depuis l'âge de 13 ans. C'était à peu près vivable jusqu'il y a 10 ans en arrière mais depuis mes 32 ans, je vis l'enfer. Pas une semaine ne se passe sans crise. En ce moment, voilà 12 jours consécutifs que je suis malade, j'en ai marre. Je ne peux plus rien manger. Le fait de manger déclenche une crise. Elle dure minimum 24H. J'aimerais partager mes astuces : lors des crises, j'enfile 2 suppositoires de Buscopan (les pastilles ne me soulagent pas) et en complément je fume un joint. Si ça ne suffit pas coca + alcool fort (par ex. le rhum) est un antispasmodique mais j'ai arrêté l'alcool car mon médecin avait peur que je devienne dépendante et en plus j'ai une douzaine de pierres dans la vésicule. J'ai aussi une hernie ombilicale qui me fait souffrir, lors des crises. Lors de ces crises, j'ai aussi très très mal aux yeux et souffre de vertiges. La nuit je fais de l'apnée et transpire énormément, ce qui me réveille plusieurs fois. En conséquence, je vis avec une fatigue chronique qui me pourrit la vie. Ah ça fait du bien de parler ! Vous voyez vous n'êtes pas seuls ! Quand le moral baisse, je m'efforce à penser que j'ai eu le temps de faire 2 enfants. Que ce n'est pas une maladie mortelle même si elle est atroce et surtout je possède mes 2 bras et mes 2 jambes ! Je me dis aussi que chacun a une croix plus ou moins lourde à porter. Courage à vous tous.
    Yanick

    RépondreSupprimer
  31. Bonjour à tous/toutes.
    Je vois que nous - les colopathes fonctionnels - n'avons pas déniché le remède imparable.
    Pour ma part, c'est arrivé du jour au lendemain, même si j'ai toujours été un peu fragile des intestins. Mais là, c'est la galère : je mange, j'ai la diahrrée + douleur + ballonnements. C'est systématique depuis 10 mois maintenant. Je prends un lopéramide/immodium à chaque repas, parfois 2, mais ça ne guérit rien. Il arrive même que ça n'évite pas la catastrophe. J'ai 51 ans et je travaille : seule solution pour bosser : ne rien manger de la journée.Mais je bois plusieurs cafés le matin pour "déboucher le tuyau" que le lopéramide a obturé le soir... Histoire de fous.
    Je vais débuter un régime sans lactose ...
    NB: tous les examens réalisés et négatifs, bien sûr, dont la fameuse gélule-caméra.
    Bon courage à tous/toutes.
    Geo

    RépondreSupprimer
  32. Bonjour à tous et à toute,

    Je suis heureuse de trouver ce blog.

    Inutile de vous dire qu'on m'a également diagnostiquer un SCI.

    Je me reconnais en lisant vos commentaires.

    Le mien se caractérise par la diarrhée ainsi que des crises de douleurs.

    Vos messages m'ont convaincu de faire le test de tolérance au lactose.

    Bien entendu, j'ai passé tous les tests de la médecine traditionnelle: coloscopie, biopsie, prises de sang (beaucoup de prises de sang) et hier après-midi le diagnostic est tombé: c'est le syndrome mais bon vous aller pas en mourir me dit le gastro-entérologue tout sourire.
    J'ai bien conscience que je ne vais pas mourir et qu'en comparant avec quelqu'un qui a un cancer, je n'ai pas à me plaindre.

    Néanmoins, il me dit qu'il n'y a rien à faire et que mon meilleur ami est le spasfon et l'immodium. Conseil judicieux de sa part: "mangez un immodium avant le repas où vous faites vos crises..."
    Et quoi encore???
    Devenir accroc à ces médicaments, très peu pour moi...

    J'ai testé des probiotiques qui n'ont rien changé... dommage, j'y croyais pourtant...

    Ce qui me chiffonne c'est qu'il semblerait que vous soyez tous un peu stressé... chose que je n'ai pas du tout.

    Le médecin me dit que j'ai un métier à responsabilité et que je suis stressé sans le savoir, que c'est ma tête... blablabla...
    Je ne crois pas 5 min à la thèse su stress... bref, dès que les médecins ont décrété que c'était ce syndrome, on est livré à nous même.

    Je vais donc voir avec mon médecin traitant pour passer ce test pour en savoir plus sur ma tolérance au lactose... ça pourra peut être me faciliter la vie...

    Je vous tiendrais informé de l'évolution.

    En tout cas, merci pour ce blog, ça fait du bien de ne pas se sentir seule...

    RépondreSupprimer
  33. ça fait quelques mois que j'ai été diagnostiquée, je suis sous duspatalin retard (mais j'ai 2x plus mal quand je le prends, j'arrive à peine a marcher tellement les crampes sont fortes) parce que j'ai des polipes.
    Je sais pas si ça peut aider quelqu'un.
    Sinon, pour mieux vivre avec, il faut juste se dire qu'on pourra rien changer, qu'on va vivre avec mais qu'on a beaucoup de chance quand même et vous verrez en allégeant son psyché, on allège son ventre!
    Et surtout pour les gaz, prenez-les à la rigolade! Prévenez votre entourage style " Bon dans 3 min, faut déserter! Oui oui, vous saviez pas? j'ai un rat mort à l'intérieur".
    Et si vous voulez vous sentir moins seul(e)s, un soir je dormais chez un garçon et là j'ai peté en dormant. ça sentait tellement fort qu'il a dû aller dormir sur le canapé sinon il vomissait!!!

    Bonne chance à vous!

    RépondreSupprimer
  34. bonjour a tous
    moi aussi très heureux de ne pas etre seul car c'est très dur a vivre !!!
    Moi sa me prend souvent au foot ou après et je suis obligé d'aller au toilette.
    J'ai beaucoup de moment de déprime du a sa .
    Mon cas c'est agravé depuis 2ans.

    RépondreSupprimer
  35. moi ça se matérialise par une diarhée apres le repas du midi et apres terminé!!je prends du zoloft mais je crois que lié à un anxiolytique ça devrait aller mieux..........Bon courage à tous.

    RépondreSupprimer
  36. coucou , un peu désespérée mais en vous lisant tous je me sens moins seule. J'ai 35 ans et maman de deux enfants et cela fait des années que je traine ce problème,,, car c'est un vrai problème par exemple sortir pour la journée, partir en vacances , aller au resto pour ma part j'ai toujours dans mon sac des anti diarrhéiques qui fondent sous la langue au cas ou ,,, comme une eniemme bouée de secours. Comme vous j'en ai parler à mon médcin généraliste qui ma dit que c'etait peut etre le stress ou le fait de manger trop vite ou trop gras ou de ne pas assez mastiquer les aliments ,,,bref ,,je suis ressortie avec aucune veritable solution ,,,,, Je compte changer de travail mais je suis sur le point de renoncer car c'est tres handicapant d'avoir des envies subites ,,, bisous à tous

    RépondreSupprimer
  37. Après de longue recherches et études, voici mes résultats.

    Essayer en gélule pendant le temps des problèmes :
    - Curcuma! (avec poivre noir ou gingembre)
    - Myrtille (pour les colopathes diarrhéiques)
    - Menthe poivrée
    - probiotiques! (surtout aciphodilius et bifidum)
    - Clou de girofle

    En cas de crise :
    - Smecta

    Et mangez
    - Riz
    - Carotte
    - Citron (c'est acide mais ça contre les acides paradoxalement)

    RépondreSupprimer
  38. bonjour a tous,
    c'est vrai que de voir que l'on est pas seul rassure un peu. Pour ma part je suis atteinte du SCI depuis deux ans (j'ai 21ans) et celui ci ne fait que s'empirer. Je me prive d'énormément d'aliments, mange très peu (je n'étais déjà pas grosse mais alors maintenant...). je ne peux plus aller au restaurant , je sors bcp moins ou en tout cas je sors sans avoir diné avant. j'ai refusé un week end avec des amis a prague par peur d'etre malade la bas... il y a aussi plein de matinées ou j'ai du m'arreter sur le trajet pr aller au travail dans des cafés ou des macdos voir même certains jours je ne vais pas en stage (je fais des etudes paramédicales qui ressemblent a de l'alternance) en gros cette maladie me bousille la vie et je n'arrive pas a prendre le dessus malgré que mon copain soit trés present et très comprehensif... lorsque j'ai des crises je suis vraiment ultra fatiguée et pleure beaucoup... j'ai parfois peur de tomber dans la dépression. Personnellement j'aimerais pouvoir apporter un message de soutient et pouvoir dire qu'il faut se battre mais dans mon cas je n'y arrive pas. J'envisage d'aller voir un psy et un hypnothérapeute sachant que niveau médicaments j'ai deja essayé une cure de debridat et arestal qui n'a pas marché. Je vais être diplomée en juin et je ne me vois pas commencer a travailler dans ses conditions en étant aussi faible et si souvent absente.
    au niveau alimentaire je trouve que tout le monde se contredit et moi tte seule j'ai suprimé bcp de choses mais ce n'est pas suffisant ... je ne px pas arreter de me nourrir dc je ne sais plus quoi faire. J'ai dans l'espoir que cela s'atténue avec le tps mais bon cela m'a l'air mal parti... en tout cas cela fait du bien de partager tout cela et bon courage a tous !!

    RépondreSupprimer
  39. Comme vous tous je souffre de SCI, mais pour moi , pas de diarrhées, seulement des ballonnements , des gaz ... Cet très pénalisant au bureau, le charbon ne me calme guère, je prend également de la trimébutine et s'il le faut du spasfon. Dans mon cas , aucun lien avec l'alimentation. Je peux avoir les symptômes même si je n'ai rien ingurgité de la journée ! après tous les examens (coloscopie, scanner, echographie de l'abdomen, prises de sang ...) on ne me trouve rien .. alors, comme à vous tous, on me dit que c'est le stress ! sauf que j'ai une vie très tranquille sans pbs particulier, ni en famille , ni au boulot . J'envisage quand même de commencer une psychothérapie car je souffree depuis déjà 2 ans et ça me fatigue bcp . Je vous tiens au courrant . Et encore merci de vos témoignages.

    RépondreSupprimer
  40. Bonjour, tous comme vous j'ai égalment le colon irritable, avec diarrhées, constipations, douleurs,nausées, ballonnements, gazs etc. J'ai appris mon syndrome alors que j'allais avoir mais 18 ans l'age ou j'aurais du profiter de la vie a fond, et sa n'a pas était le cas. Cela fait un an et quatre mois que j'ai était diagnostiquer du syndrome du colon irritable. Au debut je me fesait dessus impossible d'arriver a temps au toilette. Le syndrome prennais le dessus sur ma vie, et quand je m'en suis apercu j'ai donc décider de me battre face a cela, enfaite il faut ce fixer des objectifs, moi j'était encore a l'école au début je m'était promis de ne jamais louper un jour a cause de mon syndrome ji allez quitte a passer ma journée au toilette, pour le permis c'était pareil, et maintenant de meme pour le travail, j'en parle trés facilement a mes amis qui comprennent trés bien ce que je vie au quotidien car il n'y a pas un seule jour ou je n'est pas de crise.. Je mange de tout, je vais a la piscine une fois par semaines pour faires des longeurs pendants deux heure d'affilé et sa aide. Petit a petit je resort de chez moi, avant j'était térroriser a l'idée de mettre un pied dehors, comme vous tous des que je sort je me renseigne sur ou sont les toilettes, c'est une obsession, le plus compliquée pour moi c'est mes relations sentimentales je n'arrive pas a me mettre avec quelqu'un depuis que je suis diagnostiquer je veux pas faire subir mon syndrome a mon partenaire. Chaque jour je prend deux médicaments d'argiles verte je trouve que sa m'aide beaucoup c'est vendu en grande surface. Je suis également rassurer de voir que je ne suis pas la/le seul/e a avoir ce syndrome qui est trés dure a porter au quotidien.
    Moi je ne peut plus monter en voiture coté passager a chaque fois je doit prendre le volant pour etre concentré et ne pas penser a mon syndrome. Et au debut quand je controler presque rien je me fesait stresser avant d'allez quelque parts pour me provoquer des crises et me vider avant de partir comme sa sa me rassurer en me disant que je n'avais plus rien a faire sortir. Et des fois quand c'est une grosse crise je reste des heures au toilette sans que pu rien ne sorte mais mon intestins continue a ce contracter comme si j'allez encore allez a la selles mais c'est pas le cas. Je crois que c'est cela le plus genant dans les symptomes meme s'ils sont tous trés genants, et avec la mentalités des gens d'aujourd'hui la peur et bien presente quand on sort car ce faire dessu fécalement c'est pas tip top devant une foule.
    Voila je pense avoir raconter du mieu que je pouvais ce qui est pour moi mon quotidien. Courage a vous tous, on doit ce soutenir.

    RépondreSupprimer
  41. Bonjour
    Comme vous je pense souffrir du SCI, du moins c'est le diagnostic de mon mèdecin traitant, avant qu'il me demande si il y a des cas de cancer du colon dans ma famille, imaginez ma frousse, grrrrr
    Du coup un traitement a base de smecta et carbo... (je ne sais plus le nom)
    Des gas, des ballonements et quelques diarhées, mais surtout des douleurs au ventre, je lui ai expliqué que si j'avais "le malheur" de manger des fruits, des legumes (crus ou cuits), des oignons, des fast-foods ou grecs, pizza, fromage cuit (raclette) bref tout déclanchent une crise de douleurs qui s'installe petit a petit, a tel point que pour calmer la douleur c'est bain chaud ou a plat sur le sol ventre découvert pour que le frais du sol me calme la douleur, mais dès que je me relève (bah oui je ne peut pas passer ma vie a terre !!!) et bien je suis pliée en deux,
    Peur de manger, j'ai perdu 3 kg (rien a voir avec ce soucis, j'ai juste arreter de manger entre les repas) de plus si je ne mange pas a ma faim, je souffre d'hypoglycémie, alors comment faire ? je ne suis pas encore desespérer mais beaucoup de craintes, car on ne peut pas profiter au mieux des soirées entre amis il faut toujours faire attention a ce qu'on mange et c'est rageant...
    Voila je suis contente que ce site existe
    Merci a vous

    RépondreSupprimer
  42. Bonjour,
    je vois que l'on est beaucoup à souffrir de cete saleté de SCI qui nous gache la vie au quotidien.J'ai 64 ans, retraité vraiment heureux et pourtant le SCI est là avec diarrhées sans raison,malaises, de toutes sortes..etc. J'écris tous les jours ce que je mange afin de détecter un aliment suspect...Résultat je ne prends plus de produits laitiers et c'est super, je me sens beaucoup mieux. Par contre café,crudités, alcool,sont bannis. Hier au soir mangé 2 barres de chocolat, tomate = la cata cette nuit diarrhées, malaises, fatigue, sommnolence..= journée gachée. Tempérament anxieux car ça gamberge comme dit uqelqu'un sur le forum. Douleur du coté du foie ..Tous les examens y sont passés. Rien de spécial. Je tiens à préciser que la coloscopiepour ceux qui appréhendent c'est une formalité soyez rassuré, examen indolore seul souci c'est la préparation à faire correctement et ça c'est le plus dur...Sinon examen routinié sans crainte j'en suis à ma troisième...OK
    J'ai tout essayé, accupuncture, homéeo, hypnose...rien n'y fait alors se prendre ne main et se détendre...Moi je n'y arrive pas alors courage on garde cette saloperie de cadeau par devers soi....Mais la vie courante est totalement perturbée naturellement....

    RépondreSupprimer